Lors de ce Japan Expo 12ème Impact, le site DragonsMag.net avait pour la première fois de son histoire une accréditation officielle. C'est donc pour cette raison que vous n'aurez pas cette année dans notre compte rendu de l'événement d'éléments sur l'entrée des visiteurs durant les quatre jours.


Pour cette 12ème édition donc de la convention Japan Expo, près de 192.000 visiteurs avaient fait le déplacement, ce qui constitue un nouveau record de fréquentation. Certains diront peut-être que cela est dû à la croissance de l'autre pendant du salon, à savoir le Comic Con', mais pour moi il n'en est rien. En effet, la grande majorité des conventions japonaises en France affiche désormais un pendant Comics/SF. Dire que les fans de la culture japonaise et de la culture américaine sont diamétralement opposés serait une grave erreur. Et je dis ça en tout état de cause puisque j'aime des éléments culturels issus des deux.


En raison de la catastrophe qui a frappé le Japon en mars dernier, un grand nombre d'invités n'a pu se rendre à cette convention. Il serait donc injuste de juger cette édition de Japan Expo en fonction de l'édition précédente qui avait été extraordinaire. Force est de constater que malgré les déboires, l'équipe de Japan Expo a su nous offrir un programme à la hauteur avec des invités de qualité.


La grande nouveauté de cette édition restera pour moi l'apparition d'un village japonais. Dans ce petit coin de convention, on pouvait découvrir à peu près toutes les facettes de la culture japonaise. Et pour ne rien gâcher, tout cela était présenté par de vrais japonais ! Nous pouvions donc trouver des informations pour un futur voyage auprès d'un office de tourisme, découvrir la culture otaku auprès d'un stand 100% Akihabara avec maids et petites idols, écouter de la musique traditionnel ou de l'Akiba-pop sur la petite scène située au milieu du village mais aussi acheter tout un tas de produits en provenance direct du Japon.

 

Conférence sur la symbolique des motifs de kimono


Pour le premier jour, je me suis donc tout d'abord rendu à une conférence sur la symbolique des motifs de kimono présentée par Dorothée de Boisséson. Cette première conférence, bien que très intéressante, n'a malheureusement pas pu se passer dans des conditions optimales. En effet, l'écran géant ne fonctionnait pas et nous ne pouvions donc voir les illustrations du propos que sur un petit écran d'ordinateur disposé tout devant. Pas de photo donc pour ce premier report, désolé. Voici cependant un peu pêle-mêle ce qu'elle nous a dit :


- Les prêtres ou prêtresses des temples shintoïstes sont habillés en rouge et blanc car le rouge chasse les démons et le blanc purifie le corps. D'ailleurs au Japon cette association de couleurs porte bonheur, c'est pourquoi on la retrouve notamment sur le drapeau japonais.

- L'ombrelle est la symbolique du soleil.

- Le costume traditionnel japonais trouvent ses origines dans les costumes chinois et coréen. Ses motifs sont liés en grand partie aux saisons, aux cinq sens, aux différents stades de la vie.

- Dans le costume, tout est donc bien codifié. Pour les femmes, si les manches sont longues cela signifie qu'elles sont mariées.

- En plus des motifs, les couleurs elles aussi sont symboliques. Le mauve par exemple est une couleur impériale. Le blanc, couleur de la pureté, l'éternité, était autrefois aussi la couleur du dueil mais c'est aujourd'hui le noir qui est symbole de dueil.

- La voie martiale est symbolisée par l'association de deux couleurs : le noir et le blanc. Le noir symbolisant la dignité. Sur la tenue du pratiquant, on retrouve 5 plis devant qui symbolisent les 5 vertues et 1 pli derrière qui symbolise lui la loyauté.

- Le costume rural japonais aura volontiers des couleurs sombres, brunes afin de rappeler la terre, la nature qui nous entoure. On y retrouvera également des vagues qui symbolisent la succession des générations.

- L'éventail ouvert a une symbolique forte. C'est un porte-bonheur, une promesse de bonheur. Lorsqu'il est fermé, il sert à délimiter la frontière qui existe entre le profane et le sacré. Posé devant vous, l'éventail fermé est une marque d'estime.

- La japonaise porte après 20 ans un kimono de saison alors qu'avant 20 ans elle peut porter un kimono thèmatique.

- Les fleurs de cerisiers symbolisent le réveil de la nature, le début de votre année.

- La pivoine est la reine des fleurs et symbolise le majestueux. Tout comme la glycine, elle symbolise aussi le mois de mai et est un hommage à la beauté de la femme, de la vie.

- Chez l'homme, on va trouver le chrysanthème qui symbolise le soleil, l'empereur, l'éternité.

- Un cerisier avec des pétales qui se détachent, c'est la fin de la fleuraison, le symbole de la fragilité de notre vie.

- Le canard mandarin, c'est le symbole de la félicité conjugal.

- La grue qui selon la tradition vous conduit vers l'au-delà va symboliser l'immortalité. Celle du Japon étant en plus blanche et rouge, elle a également un caratère porte bonheur.

- Le bambou est une promesse de vaillance car il ne casse pas. Il protège.

- Le pin est un porte bonheur.

- La tortue est le support du monde. Selon la légende, l'océan reposait sur le dos d'une tortue.

- La lune c'est l'éphémère de la vie, de l'existence.


Seifuku Fashion Event / Showcase Neeko
 


Le magazine CONOMi est la référence n°1 des japonaises qui aiment les uniformes scolaires (Seifuku en japonais). Parti du quartier de Harajuku à Tōkyō, le style « preppy » selon CONOMi est devenu un véritable symbole de la mode Kawaii à travers le monde. C’est pourquoi Japan Expo a invité la créatrice Yokoyama Toyoko, vice-présidente de CONOMi, afin d’offrir au public français un défilé de mannequins français avec des tenues qu’elle a créé. Selon elle, le but de sa collection est d’adapter l’uniforme pour qu’il soit porté dans la vie de tous les jours.


En plus des mannequins amateurs, on pouvait également voir défiler l'artiste aux multiples facettes, Neeko. Originaire d'Osaka, elle s'est principalement fait connaître pour avoir prêté sa voix au personnage principal du dessin animé Reborn. Elle est également chanteuse dans un groupe de pop-rock appelé Seishun Shampoo, auteur-compositeur, modèle de magazine de mode (Zipper, CUTiE, FRUiTS, KERA, JUNIE, etc), directrice de la marque SHAMPOOOOO et actrice ! Certains d'entre vous l'auront peut-être découverte via la rubrique qu'elle présentait dans l'émission Japan in Motion diffusée sur Nolife.


Après le défilé, elle a donné un très court showcase sur la scène principale.

 

En voici la setlist :

  1. Tonari no Totoro (générique du film mon voisin Totoro)
  2. Negative Ko ネガティブコ (générique de la saison 4 de l'émission "Japan In Motion" et titre du 1er mini-album du groupe Seishun Shampoo).


LAZYgunsBRISKY au JE Live House
 


Bien que le groupe se soit déjà produit sur des scènes françaises et qu'il compte deux clips sur l'antenne de Nolife dont un (« Michigan ») a même eu les honneurs du classique, peu de gens semblaient connaître le groupe. Le quatuor de LAZYgunsBRISKY n'en a que faire car il est venu avec la ferme intention d'enflammer le J.E. House. On retrouve donc Lucy (chant), izumi (guitare), azu (basse, choeur) et Moe (batterie, choeur) pour un live endiablé.


D'entrée, la chanteuse Lucy chauffe le public en anglais (parfait) avec un « Hey! Come on! ». Derrière, elle détache avec force le micro de son pied afin de pouvoir s'exprimer sur l'ensemble de la scène sans aucune retenue. Le ton est donné ! Si, au fur et à mesure, izumi et azu se lâchent à leur tour pour occuper la scène c'est bien Lucy qui entraîne et séduit le public avec son énergie débordante et ses danses lancinantes.


Entre les chansons, toutes n'hésitent pas à remercier le public pour ses applaudissements en anglais principalement mais quelques mots de français fusent malgré tout. Avant d'enchaîner avec le titre « Love it », les filles demandent à l'assistance si elle aime le Japon tout comme elles aiment leur pays pour finir par dire qu'avant tout chose elles aiment le rock'n'roll ! Ensuite avec « song for me », Lucy s'amusera même avec le public en disant « it's not for you, not for you... ».


A la sortie, nombre de fans visiblement conquis se précipiteront pour acheter CD et t-shirt dans les boutiques de Japan Expo, épuisant ainsi très rapidement les stocks. Si vous aussi vous êtes fan de son énergique, n'hésitez pas à aller découvrir ce groupe de quatre jeunes filles lors d'une prochaine tournée française qu'on espère tous.


Voici la setlist :

  1. Liar
  2. 18
  3. B.o.Y.
  4. Here we go
  5. WANTED!!
  6. Love It
  7. Song for me
  8. But I know
  9. Freak


Shanti au JE Live House
 

 

Invitée par la Maison de la Culture du Japon à Paris le 21 juin dernier à l'occasion de la fête de la musique, vous avez peut-être eu l'occasion de découvrir la chanteuse Shanti à cette occasion. Si tel n'était pas le cas, vous aviez donc droit à une séance de rattrapage lors de Japan Expo.


La demoiselle n'est cependant pas arrivé seule sur scène. En effet, elle était accompagnée de Pascal Mulot (basse), Jihara Ryosuke (guitare), son père Tommy Snyder (batterie) et Nishiyama « Hank » Fumio (guitare). Si vous ne connaissez pas cette jolie demoiselle, vous découvrez certainement donc que son père l'accompagne et celui-ci est loin d'être un illustre inconnu car il fut le batteur d'un célèbre groupe des années 80 nommé GODIEGO. Mais n'allez pas croire qu'elle soit dépourvue de talent pour autant. Sachez par ailleurs qu'elle fut découverte par la célèbre compositrice Kanno Yōko qui la choisit pour interpréter la chanson thème du film d'animation Escaflowne alors qu'elle n'avait que 18 ans et qu'elle présenta l'émission musicale J-Melo (diffusée sur NHK World) pendant un an et demi.


Présentée comme une artiste jazz, Shanti nous fera découvrir au cours de ce live des chansons aux styles divers : pop, folk, jazz, et un peu de bossa-nova. On aura aussi droit à une reprise d'une célèbre chanson japonaise interprété à l'origine par Sakamoto KyÅ«, « Miagete goran yoru no hoshi o ». Son célèbre titre composée par Kanno Yōko, « Sora » sera lui aussi de la partie. Enfin, elle nous offrira une chanson qu'elle a composé lors des tragiques événements qui ont touché la région du Tōhoku en mars dernier, « Galaxy », afin de redonner courage au peuple nippon.


Tout en nous parlant de sa tournée en cours dans toute l'Europe, Shanti demande au public si elle pourra revenir en France à l'avenir et sans surprise le public l'y encourage chaleureusement.


On espère donc bientôt retrouver cette artiste à la voix sublime dans un cadre plus intimiste, le J.E. House étant sans doute un peu trop imposant pour ce type de musique.


Voici la setlist :

  1. Look Back
  2. Wake Up To The Sun
  3. Love Matters
  4. Miagete goran yoru no hoshi o
  5. Sora
  6. Galaxy
  7. Yuyake
  8. Closing Time

 


Programme VOCALOID au JE Live House
 

 


Si vous n'êtes pas familier du programme Vocaloid, vous passez à côté d'un véritable phénomène au Japon. Derrière ce mystérieux nom se cache en fait un logiciel de synthèse vocale développé par la société Yamaha. Il permet de générer un chant à partir d’un texte et d’une séquence musicale. En d’autres termes, il permet de créer un morceau avec le timbre de voix de son choix, le plus populaire étant Hatsune Miku. C'est derrière sous ce nom qu'est née une star virtuelle qui sert de vitrine à ce programme.

 

Pour mieux nous présenter ce qu'est le programme Vocaloid, c'est donc le groupe Yuuhei Satellite avec la chanteuse Senya qui a eu la lourde tâche de nous faire une démonstration. Et pendant que la demoiselle chantée seule sur scène masquée, le parolier des chansons Kamase Tora invitait le public a encouragé avec lui la chanteuse à grand coup de « oi » et de mouvements de bras. En somme, pour les non initiés, celui-ci expliquait certains gestes de « wotagei ». La plupart des titres du groupe sont visibles sur Youtube donc si vous êtes curieux je vous invite à y jeter un œil. D'autant plus que leurs clips sont magnifiquement illustrés par des membres de leur collectif nommé « Projet Tôhô ».

 

Voici la setlist :

  1. Shô akuma ringo

  2. Tenohira pianissimo -Autobahn Remix-

  3. Opposite World

  4. Iro ha nioedo chirinuru o

 

Nous avons ensuite eu droit à une vidéo du créateur de Vocaloid pour le compte de Yamaha, Kenmochi Hideki. Dans cette vidéo, il s'excusait tout d'abord de ne pouvoir être là parmi nous puis il expliquait comment fonctionne le logiciel Vocaloid et ce que l'on peut faire avec.

 

Enfin, un clip d'un titre avec Hatsune Miku était diffusé sur les écrans et le groupe Yuuhei Satellite revenait sur scène pour nous réinterpréter le dernier titre de leur showcase, « Iro ha nioedo chirinuru o ».